Retour

Mis en ligne le 15/06/2020

L'insertion professionnelle chez les jeunes scientifiques

Description : L'insertion professionnelle chez les jeunes scientifiques

L'insertion professionnelle chez les jeunes scientifiques

Les sciences, comme le reste de l’enseignement supérieur en France, subissent de plein fouet la massification et l’augmentation des effectifs. Le nombre de diplômés en Sciences est en constante augmentation depuis 2005 (+13000 pour les Licences et +10000 pour les Masters). L’état a affiché dans la StraNES (Stratégie Nationale de l’Enseignement Supérieur) la volonté de “promouvoir les filières scientifiques" dans le cadre de l’orientation des lycéen.ne.s. Tous les facteurs poussent donc à une prolongation de la massification de l’enseignement supérieur scientifique. Dans cette situation, il est nécessaire que les diplômés puissent s’insérer sur le marché de l’emploi. Actuellement, la France enregistre 11% de chômeurs parmi les diplômés de l’enseignement supérieur. Il est donc nécessaire d’apporter une gamme de solutions durables et fonctionnelles au problème de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. Il faut aussi s’assurer que le jeune diplômé obtient un poste cohérent avec son niveau d’étude et sa formation.

Selon une enquête de la Fondation pour l’innovation politique de 2011, les Jeunes Français.es sont confiants dans l'avenir de leur pays à 17% et confiants dans leur propre avenir à 49%. Ces faibles pourcentages doivent inciter les institutions à revoir notre modèle d'enseignement et par conséquent d'insertion professionnelle.

L'AFNEUS, en réponse à ces faits, à décidé de prendre position sur L'insertion professionnelle des étudiants en Sciences Techniques et Ingénierie via cette contribution.

Le résumé de nos préconisation est résumé ci dessous :

Renforcer les dispositifs d’orientation et d’information
· Renforcer le lien CIO/SCUIO et intégrer les étudiant.e.s dans l’orientation des lycéen.ne.s
· Mise en place d'une plate-forme nationale d'orientation pour les lycéen.ne.s
· Favoriser et unifier l'accès aux services d'orientation et de réorientation
· Conserver la spécificité des filières professionnelles et leur insertion rapide dans le monde du travail
L’étudiant.e acteur de sa formation
· Mise en place d'Unités d'Enseignement spécifiques à la connaissance du milieu de l'entreprise
· Généraliser les stages validés sous la forme d’une UE en licence
· Valoriser et mieux accompagner l’entrepreneuriat étudiant.
· Valoriser l'engagement étudiant.e par un supplément au diplôme et accompagnement par le RSE
L’Université dans son environnement et vers ses étudiant.e.s
· Permettre une véritable évaluation du niveau de langue en se basant sur le CECRL
· Favoriser le lien entreprise - université
· Construire les formations selon une approche par compétence et selon une « vision » de l'étudiant.e diplômé
· Préparer les étudiant.e.s à être recrutés en alternance au niveau master
· Mise en place d'ateliers de rencontres entre étudiant.e.s et professionnel.le.s
· Développer les réseaux Alumni et l'usage des réseaux sociaux (Facebook / LinkedIn)